Partagez|
Et si je te disais... [Victoria]
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Et si je te disais... [Victoria] Jeu 4 Fév - 5:18
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Jeu 4 Fév - 11:45
La soirée avait été intéressante, un peu frustrante et vers la fin presque étrange.

C’est avec un long soupire que Victoria laissa choir ses affaires sur son lit, dans sa petite chambre de la maison de Selatan. A sa grande surprise, le meuble protesta grogna.

« Lizzy, qu’est-ce que tu fous dans mon lit ?

T’es jamais là en ce moment et ton matelas est plus confortable que le mien. Grommela la jeune femme aux cheveux sombres.

Ça c’est dans ta tête. Je vais enlever mes peintures et toi tu vas migrer vers ta chambre.

Dans tes rêves… »

Il fallait dire qu’il n’était pas très tôt et qu’Elizabeth n’était pas vraiment réveillée. La blonde souffla, mais sorti de la pièce pour aller dans la salle d’eau.

Son reflet dans le miroir, lui arracha une grimace. Ce soir elle n’était pas vraiment d’humeur à voir la part de Belanda qui transparaissait dans ses traits. Au lieu de cela, elle laissa glisser sa robe. Il y eut un souffle frais sur la peau tout juste découverte. Quelques peintures avaient légèrement bavé formant des motifs hasardeux sur la peau mate. Puis tomba le bandeau et le châle qui couvrait ses hanches. Attrapant une lige qui traînait sur le bord de la vasque, elle le passa sous l’eau avant de le faire passer sur sa peau laissant une trainée de petite gouttelette luisant à la lueur de la lampe à huile.

Revenant dans sa chambre, Victoria enfila à la va-vite une chemise qui lui semblait propre. On pouvait en mettre facilement deux comme elle dedans. Mais peu lui importait du moment que s’était confortable. Elle constata que Lizzy n’avait pas bougé, s’étant même rendormie.

« Tant pis »

La blonde se laissa tomber sur les draps, provoquant un grondement d’ours mal léché de la part de sa jumelle.

Cependant, on frappa à la porte. A cette heure ? La blonde se lava à nouveau, non sans arracher un nouveau râle mécontent à sa jumelle. Cette fois, Victoria ne laissa pas passer et poussa Elizabeth qui roula et tomba sur le parquet avec un bruit mou et un juron. Sa fenêtre donnait sur la rue. Adriaan ?

Victoria espérait qu’Issma se soit écroulé comme une masse après être rentré. Espoir appuyer par le ronflement qui raisonnait faiblement dans le couloir elle se glissa dans un short rapidement. Et dévala les escaliers, risquant de rater une marche.

A peine la porte ouverte qu’elle fut happée dans une étreinte presque désespérée. Le jeune homme se confondait en excuses.

Si elle était heureuse de le voir, son attitude la rendait confuse. Il avait l’air si grave.

« On peut dire que tu sais ménager tes entrées… Qu’est-ce que tu veux m’expliquer ? Je comprends bien que tu ne veuilles pas t’afficher publiquement avec moi. Je ne suis pas une douce et docile jeune fille belanda, nous ne sommes pas mariés, donc forcément ça ferait jazzer. »

Même le petit sourire en coin de la jeune fille peinait à masquer la légère amertume qui transparaissait dans sa voix. Ce n’était pas parce qu’elle comprenait cette réalité qu’elle était heureuse qu’il en soit ainsi.

« Mais c’est vrai que je te pensais un peu plus aventureux. »

Elle s’était faite plus douce, plus charmeuse, volant presque un baiser au médecin à l’air si sinistre. Victoria se disait qu’il ne faisait qu’exagérer, se torturer l’esprit comme il l’avait déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Jeu 4 Fév - 18:58
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Jeu 4 Fév - 20:27
Un mauvais pressentiment envahi, Victoria en entendant les ces quelques mots. Il n’y a pas si longtemps, il aurait accepté, cela voulait dire que maintenant, s’était différent. Quelque chose avait changé alors ? Mais quoi ?

Sa dernière question arracha un petit rire sarcastique à la jeune femme. Elle ne pourrait désormais plus dormir sans savoir ce qu’il voulait bien lui dire. S'il avait voulu l’intriguer, voir peut-être un peu l’affoler, il n’aurait pu mieux s’y prendre.

« Tu crois pas que tu vas te défiler comme ça ? Je te lâche pas tant que tu ne l’auras pas craché, ta pastille. »

Le ton essayait d’être léger, mais l’appréhension qu’Adriaan communiquait était palpable. S’assurant qu’elle avait bien les clés sur elle, la blonde referma doucement la porte pour être sure que ni sa sœur, ni son grand-père ne se réveil malencontreusement.

La jeune femme attrapa la main du médecin pour le guider dans les rues peu éclairées de Selatan. Elle l’emmena dans une partie plus chic du quartier. Il ne fallait pas leurrer, il n’y avait rien à voir avec les quartiers bourgeois, mais au moins les maisons et les rues étaient parfaitement entretenues. La blonde contourna un petit immeuble et descendit dans ce qui aurait pu être cave où un sellier. Elle sortit le trousseau qu’elle avait pris dans l’atelier et en ouvrit la porte découvrant ce qui ressemblait plus à un bureau.

« C’est là où travail Lizzy, si elle apprend qu’on est venu ici, elle en ferait une crise mémorable. »


La pièce était méticuleusement rangée, des trieurs sur les étagères étaient soigneusement étiquetés. Il n’y avait rien sur le bureau à part un grand sous-main en cuir usé et une lampe que Victoria alluma à l’aide d’une boîte d’allumettes qu’elle trouva dans un tiroir. Visiblement elle connaissait assez bien l’endroit.

« Alors ? »

Fini-t-elle par demander en se laissant tomber dans le fauteuil qui se trouvait derrière le meuble. Elle jouait distraitement avec une de ses mèches de cheveux. En réalité, elle essayait surtout de na pas céder à la facilité d’essayer de deviner ce qu’il semblait vouloir lui dire. Une boule d’appréhension s’était formée dans le creux de son estomac, et même si elle essayait de ne pas se montrer trop affectée, elle redoutait ce qui allait sortir de la bouche du médecin.

La faible lueur de la lampe donnait une ambiance très intimiste et confidentielle aux lieux. Victoria avait toujours eu l’impression que tout ce qui se disait ici ne pourrait jamais en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Ven 5 Fév - 3:39
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Ven 5 Fév - 16:14
Elle avait bien entendu ? Est-ce qu’il confessait l’avoir mise involontairement dans la merde jusqu’au cou ?

Passons sur Utari, à qui elle demanderait surement des comptes plus tard.

Mais tous le reste se résumaient assez simplement en : « En fait, mes parents ses gros manipulateurs connaissent toute ta vie, même surement le jour exacte où tu t’es fait déflorer et par qui. Mais aussi tous tes sales petits secrets et ceux de ceux que tu aiment, d'ailleurs ils menacent de tout balancer et de détruire toute ta vie si je ne fais pas ce qu’ils veulent. »

Elle était tiraillée, entre la colère qui commençait à monter en elle. Cette tempête impossible à arrêter qui prenait de plus en de force se nourrissant de son indignation. Et les sentiments et toute la tendresse qu’elle pouvait éprouver pour le jeune homme. Pourtant, elle aurait dû voir venir une telle situation, et de loin. Cela n’avait pas été comme si Elizabeth, Issma ses amis les plus proches ne lui avaient pas prédit. Mais elle avait fait la sourde oreille, comme sale gamine capricieuse qu’elle était.

La mine grave et contrite qu’affichait le médecin n’aidait pas non plus, ne faisant qu’accentuer ce trouble, ce tiraillement. Il faisait naître en Victoria des sentiments de compassion qui entrait directement en conflit avec sa fureur grondante.

« Adriaan tu te rends compte ? … Tu te rends compte dans quelle merde toute ma famille, tout ce qui compte dans ma vie. »

Commença-t-elle le plus doucement qu’elle put. La blonde essayait réellement de garde son calme, ce qui était assez peu évident lorsqu’on avait son tempérament et que l’on venait d’apprendre qu’on était pris au piège, la tranquillité de sa vie menacé par un couple de vieux Belandas manique du contrôle.

A cet instant, elle s’en voulait terriblement d’avoir été aussi stupide, irresponsable, mais elle en voulait également à Adriaan qui l’avait été tout autant. Pourquoi n’avaient-ils pas écouté leur conscience, ou leur paranoïa, peu importait le nom qu’on lui donnait.

« Bien sûr que tu t’en rends compte sinon tu ne tirerais pas cette tête ! »

N’ayant pu réprimer l’élan qu’elle avait mis à la fin de sa phrase, la jeune femme soupira longuement pour être certaine de garde un minimum de contenance. Mais cela ne servit à rien.

« J’ai … j’ai … putain … je … bordel ! J’ai même pas de mot. »

Par-dessous tout ce bordel de sentiments était venu se greffer la détresse.
Pourquoi ? Pourquoi la vie lui avait envoyé quelqu’un qui la comprenait tant pour lui fait un tel coup peu après. Répondre que s’était seulement parce que la vie était une pute aurait été trop simple, quoi qu’assez juste à cet instant pour l’esprit de la jeune femme.

Victoria s’était levée et avait fait le tour du bureau pour se trouver face à Adriaan.

« Par contre, toi t’es intérêt à en avoir, des mots, parce que tu vas tout de suite me dire pourquoi on est tous, toi compris, dans cette galère, et sans tourner autour du pot je te prie… je ne suis pas d’humeur pour les babillages. »

Elle essayait de se contenir sachant très bien que ce n’était pas du fait direct du jeune homme si on l’avait fait suivre. Pourtant dans ses yeux miroitaient son courroux, mêlé d’une certaine panique. Cela ne trompait pas sur le réelle était d’esprit de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Ven 5 Fév - 18:53
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Ven 5 Fév - 20:15
« Tu vas te … marier. »

S’était dans l’ordre des choses après tout pour sa situation sociale. Pourtant, la nouvelle emblait lui avoir mis une sacrée claque étouffant momentanément toute cette masse de sentiment qui s’était déchaîner quelques instants plus tôt.

Elle aurait aimé s’emporter, crier, extérioriser et c’est ce qu’elle aurait fait en temps normal. Pourtant, à cet instant, elle s’en sentait complètement incapable.

Victoria se blottie doucement contre Adriaan. Elle ne pouvait pas décemment lui en vouloir, même avec toute la mauvaise foi dont elle était capable. Il aurait très bien pu partir sans rien dire ou pire, lui cacher, mais non il lui avait avoué. S’était honnête à défaut d’être plaisant. Ce moment de trouble et d’abattement ne dure guère, ce n’était pas dans la nature de la jeune femme de se laisser aller ainsi à la fatalité.

Que croyait-il ? Qu’elle allait accepter comme cela, le laisser jouer le chevalier blanc qui se sacrifier pour le bonheur de sa belle ? La réalité ne fonctionnait pas comme cela ! Du moins, la réalité de la blonde n’était pas ainsi. Il y avait un moyen, il y avait toujours un moyen, aussi tordu, détourné ou difficile soit-il.

Dire que l’on n’avait pas le choix s’était accepter la paresseuse facilité !

Un peu à contre cœur elle se détacha du jeune homme, cherchant son regard, quitte à l’obliger si il voulait jouer à se défiler.

« C’est tout, c’est comme ça que ça va se finir. Tu vas accepter, subir et on sera, tous les deux, malheureux ?! »

Elle était ouvertement révoltée. La flamme était revenue. Ils avaient visiblement contraint la mauvaise personne. Il était étonnant qu’il ait agi ainsi si ils savaient très bien ce qu’être Menyihir impliquait.

« A nous deux on doit bien être plus malin qu’un couple de vieux Belandas psychorigides. Je sais pas … Avec juste un peu de sang, je peux tout effacer, ils oublieront tout ce qu’on voudra. Mariage ? Envolé ! Dossiers ? Parti ! »

Et en effet, elle en était capable, même si s’était une opération délicate, une fausse manipulation et pouf plus du tout de mémoire.

« Tu ne peux pas te résigner comme ça… »

Elle sembla vouloir rajouter quelque chose, mais finalement se ravisa. S’était trop étrange, trop fleur-bleue, trop sérieux, même pour cet instant. Surement était-ce aussi un peu effrayant et maladroit.
Juste pour la provocation hein …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Sam 6 Fév - 1:53
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Sam 6 Fév - 16:15
Surprise que la seule chose qu’Adriaan semble avoir retenue de tout ce qu’elle avait pu dire fut ces trois petits mots, Victoria mit quelques instants à savoir quoi faire. Elle était surtout septique sur ce que signifiait réellement cette question. Elle pouvait si aisément dire une chose et son contraire.

« Je … fin oui … Tous les deux. »

S’était tout ce qui lui était venu après cela, et la blonde s’en sentait un peu idiote et dieu savait qu’elle détestait ça.

« Qu’est –ce que tu pensais ? Que je suis une espèce de monstre sans cœur ? Une saloperie de manipulatrice qui prend utilise et jette quand elle n’a plus besoin ? Une fille facile qui papillonne comme ça à qui lui dira les plus jolis mots ? »

Il était assez évident qu’elle était partie du pire postula qu’il pouvait être quant à la signification de cette petite phrase. Il était moins évident que tout ce dont elle s’accusait indirectement était, a différent degré, juste. Dans un autre moment, elle aurait peut-être pu le concéder, mais à cet instant précis, elle n’y était pas vraiment disposée. Surement que cette mauvaise fois servait surtout de prétexte pour détourner l’attention du vrai sujet de la question : à savoir ce qu’elle pouvait bien éprouver, ressentir, se cacher ainsi, je rendant désagréable, semblais être son meilleur moyen de défense.

« Mais ne change pas de sujet, pourquoi tu te laisses faire comme ça, comme si t’étais tous seul face à tes grands méchants parents ?! »

Tout pour faire distraction. Quitte à aller chatouiller un peu ce qui ressemblait à de la méchanceté.

« Après, je ne sais pas, peut-être que tu ne t'intéresses pas au moyen d’empêcher ça parce qu’au fond ça t’arrange bien. Personne t’emmerdera plus, t’auras à ton entière disposition une mignonne petite chose parfaitement dévouée, car elle aura été conditionnée à ne pas te contredire. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Sam 6 Fév - 20:26
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Sam 6 Fév - 22:03
S’était totalement l’hôpital qui se foutait de la charité…
Il avait vraiment envisagé de tuer sa fiancée ? Non, non, non, ça ne lui ressemblait pas, ou du moins, ça ne ressemblait pas à ce qu’il avait toujours montré à Victoria. Il n’avait pas pensé à tout, il n’avait pas inclut toutes les bonnes variables dans une équation et la jeune femme était bien décider à lui prouver ce fait. Mais avant, elle avait un petit point à éclaircir.

« Je n’ai JAMAIS privé personne de son libre-arbitre. Peut-être de ses souvenirs à l’occasion, parce que c’est un rituel délicat, mais jamais de sa liberté. »

Ça, s’était fait. Non mais ! Il n’avait pas idée de penser qu’elle serait assez immorale pour faire cela. Avec de tel pouvoir il était facile de glisser, d’oublier que l’homme avait une éthique à la base, mais la blonde faisait tout ce qu’elle pouvait pour ne jamais en faire abstraction. Elle ne voulait jamais oublier qu’elle jouait avec l’âme, l’essence même d’une personne.

« George en voilà une riche idée ! Que tu n’appliquerais pas même si je t’en suppliais à genoux. Tu veux absolument faire le martyre, le chevalier blanc, celui qui fait les sacrifices. Ce n’est pas me priver en quelque sorte de ma liberté de faire le choix à ma place ?! Je vais surement t’apprendre quelque chose Adriaan Van Essen, je ne suis pas une demoiselle en détresse que tu dois protéger à tout prix. Tu te rappels m’avoir dit que je me comportais comme ton égal ? Laisse-moi continuer ainsi, laisse-moi t’aider. »

Victoria semblait s’être calmé, s’être fait moins grondante, plus lucide au fur et à mesure qu’elle avait parlé. Elle était trop sérieuse, trop sincère pour se permettre que son message passe mal à cause d’un mauvais mouvement d’humeur.

« Je suis prête à te donner un peu de ma liberté pour que tu aies un peu plus. »

Il était difficile de douter de sa profonde motivation derrière ces mots, elle transparaissait dans son ton, dans son regard.

« Qu’est-ce que c’est un mariage ? Un putain de bout de papier avec une cérémonie ennuyeuse ? Après ce qu’on fait ne regarde plus que nous. »

Surtout chez les Belanda, ou la notion de mariage d’amour était quasiment inexistante. La jeune femme l’avait bien vu lors de son séjour là-bas. Pas de gestes tendres, pas de complicité, seulement des rapports cordiaux, parfois limite amicaux, mais sans plus. Puis, toujours cette rigueur, cette froideur, ce maintien, qui étouffait tout sur son passage.

« Peu importe que ça tienne la route ou non sur le long terme. Ce qui compte c’est que maintenant ça tient. Tu vas pas me dire que tu préfères être malheureux dès le début avec un fille qui t’exaspère au point que tu la qualifies de paillasson, alors que je te propose d’au moins essayer d’avoir quelques mois, quelques années, peut-être même des dizaines d’années, qui sait, de … je sais pas … de bonheur ? Ou au moins de pas malheur. »

A vraie dire, elle redoutait qu’il lui dise, qu’en effet, il préférait épouser une inconnue qu’il semblait déjà détester.

« Tu comprends pourquoi je parlais d’un tous les deux ? »

D’un coup, elle semblait réaliser tout ce qu’elle venait de proposer, pourtant, elle n’en pensait pas moins chacun de ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Dim 7 Fév - 8:37
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria] Dim 7 Fév - 14:21
Cet interminable moment pendant lequel Adriaan ne dit rien se contenant de rester interloquer, coi, ne faisant que regarder Victoria mis la jeune femme très mal à l’aise. Elle s’était fait des idées, ça y était. Mais qu’est qu’elle avait bien pu penser ?! Les hommes étaient donc tous les beaux parleurs, même ceux qui en avaient le moins l’air ?

Les hommes étaient donc tous les beaux parleurs, même ceux qui en avaient le moins l’air ? La blonde accueillit avec un certain soulagement les mots du médecin, même si il fallait bien l’avouer, elle ne s’était pas vraiment attendue à ce que ceci soit la première idée qui lui traversait l’esprit. Au moins, l’incongruité de cette question fit rire la demoiselle.

La tempête semblait passée, à moins qu’ils ne soient simplement dans l’œil du cyclone.

« J’espère bien que tu vas me prendre aux mots. Je suis parfaitement sérieuse, même si je sais très bien que ça ne va pas être facile, loin de là. »

Tout contre lui elle avait poussé un bref soupire. Pour ne pas être facile, ça n’allait pas l’être. Ne serait-ce que l’idée de revoir Octavie aurait pu donner un ulcère à Victoria. Cette femme était tout ce qu’elle détestait, tout ce dont elle s’était scrupuleusement éloignée par ses choix de vie. Mais, au fond, cela n’avait finalement l’air que d’un mauvais moment à passer. Que de mauvais moment à passer, parce qu’il n’y aurait surement pas qu’Octavie qu’elle devrait supporter.
Pourtant…

« Je me sens plus à ma place lorsque que je suis avec toi. »

… Le jeu avait l’air d’en valoir la chandelle, juste assez du moins.
Ce moment était trop fleur bleu, ça n’allait pas. Il fallait remettre un peu de légèretés dans tout ce sérieux et tous ses bons sentiments. Encore un peu et le passage d’un mouton arc-en-ciel vomissant les papillons n’auraient choqué personne.

« Puis Issma a déjà envie de te tuer, alors un peu plus ou un peu moins… Et moi il voudra m’enfermer à jamais. Après tout, il y a des chances que je devienne une princesse à sauver. »

Le petit sourire en coin un brin moqueur ne trompait pas sur la nature exacte de cette déclaration. Ce n’était qu’une boutade. Même si, peut-être, dans les scénarios les plus extrêmes, elles auraient pu s’avérer vraie. Issma n’aurait certainement pas le pouvoir d’enfermer qui que ce soit, et surtout pas Victoria.

« Alors ? Comment on s’y prend ? Il nous reste combien de temps ? Et surtout qui est l’indésirable fiancée ? »

Parce que s’était bien beau de poser des idées, de se réconforter mutuellement en se disant que toute façon ça irait bien, on trouverait un moyen. Cependant, penser à un plan, à des actions concrètes allait certainement plus faire avancer les choses. Puis, ainsi, Adriaan n’échapperait à donner les quelques détails qu’il n’avait pas encore livrés à la jeune femme.
D’ailleurs, cette dernière avait déjà, une petite restriction à signaler.

« Je ne pourrais pas aller voir George moi-même. Si l’idée à l’air de venir de moi, ça sentira trop le piège pour qu’il ne fasse qu’envisager la question. »

Et il aurait en quelque sorte raison de se méfier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et si je te disais... [Victoria]
Revenir en haut Aller en bas
Et si je te disais... [Victoria]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» VANILLIA, VERY PRETTY, VENETIAN et VICTORIA
» Escalade à Victoria, en Australie
» Victoria Serikh (mère de Anna)
» Victoria Danova
» VICTORIA du Vallon (Caitlin x Cluain Na Ri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indus Nesos :: Hors du Monde :: Local des Archives :: Lettres sans réponse-