Partagez|
C'est la merde ... [Adriaan Van Essen]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 17 Jan - 21:08
La lumière de la lune filtrait à peine au travers de l’épaisse canopée, il devait faire nuit noire entre les feuilles des bas arbustes, pourtant, j’y voyais parfaitement. Cela n’était qu’un des grands avantages de pouvoir devenir une panthère, l’un des autres et non-négligeable, était d’avoir un très bon instinct, un instinct animal. Cependant, malgré le fait que ce soit inné, moins je me transformais, moins il était aiguisé, moins fin, il fallait faire quelque piqûre de rappel de temps à autre.

Chasser était un sport, un art, à part entière lorsqu’on avait des yeux perçants, un odorat fin et des crocs pouvaient si facilement s’enfoncer dans la chaire. Il fallait flairer la proie, s’approcher tapie dans l’ombre, faisant attention aux vents et au bruit, puis enfin guetter, guetter le bon moment celui où la proie avait oublié cette petite appréhension, qu’elle-même avait fait faire son instinct pour …

Ça m’avait frappé de pleins fouet, s’était plus gros que moi, trop absorbée, trop rouillé, je ne l’avais pas senti. A l’odeur, s’était un fauve, plus gros d’après son poids, bien plus gros, surement une panthère de Java. J’ai senti la douleur cuisante dans le haut de ma cuisse. Ça tirait, ça brûlait, ça perforait, ça suintait. Puis ça avait attrapé mon côté, heureusement, j’avais contre-attaqué avant que ça ne s’enfonce trop. Dans le chaos j’avais réussi, je ne sais trop comment à me sauver. Enfin le constat n’était pas glorieux, deux morsures notables, quelques griffures et bon nombre d’égratignures.

Paniquée, il m’avait fallu quelques heures pour correctement retrouver mon chemin passant d’une forme à l’autre lorsque la faiblesse se faisait trop importante.

Je ne savais pas vraiment quelle heure il était, tout ce que je voyais, était que le soleil était levé. Nous étions encore en matinée, cela j’en étais certaine, pas encore très tard, car la rosée et la relative fraicheur de la nuit ne s’était pas encore évaporées. J’étais arrivée à la limite de la jungle et des terres cultivables, ces quelques maigres étendues qui bordaient la ville. La majeure partie des domaines se trouvant plus loin de la pollution et des rejets de Batavia.

Sauf que je n’en pouvais plus, je me sentais un peu désœuvrée et à poil, carrément à poil et pas seulement au sens physique. Je n’avais guère de solution. Si il fallait que je reprenne des forces pour pouvoir ne pas me faire attraper en ville. Mais si je restais ici, il y allait forcément y avoir quelqu’un qui me trouverait et il allait me dénoncer. D’ailleurs, je l’avais perçu, cette masse au loin. S’était trop gros pour être seulement un homme, un groupe peut-être ?

Raison de plus pour me sauver vite. Appuyée conte un arbre, je soupirais longuement essayant de reprendre contenance et faisant appel à mes quelques forces pour reprendre mes quatre pattes et ma longe et souple détente. Je sentais bien que mon corps était réticent, il n’était pas vraiment pour la transformation il résistait comme un engrenage mal huilé. Mais j’avais eu le dernier mot, du moins je le pensais.

A peine une vingtaine de mètres avant de m’écrouler par terre pas bien glorieusement. Puis la masse se rapprochait au moins, maintenant, je pouvais voir que s’était un cavalier, la poisse.

Me retournant sur le dos j’essayais de réfléchir, mais ce n’était pas très glorieux. Sans compter que maintenant, ça ne voulait plus du tout. Si même mon corps se mettait à me lâcher s’était la vraie merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Lun 18 Jan - 1:41
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Lun 18 Jan - 15:33
J’avoue, j’eu une absence de type évanouissement, pas très glorieux pour un ex-agent des Belandas. Passer sa vie à être maltraité physiquement ça vous rendait coriace. Mais, les longues heures de marche et la douleur ça n’avait surement pas aidé. Coincé dans mon corps de panthère, j’avais parfois du mal à penser comme une humaine. Toutes ces informations que ne percevait pas quand je pouvaient marcher sur deux jambes brouillaient parfois mon esprit laissant un peu trop l’animal en moi gouverner.

C’est une main se posant dans ma fourrure qui me ramena, brutalement appuyé par la piqûre qui suivit.

Mais c’est que ça piquait ! Qu’est-ce qu’il, ou elle, enfin ce n’était pas le moment ! Qu’est-ce qu’on me faisait. Ça brûlait même par moment. L’odeur piquante était familière.

De l’alcool ?

Pourquoi de l’alcool ?

Pourtant, ce n’était pas l’alcool qui aurait dû m’inquiéter, mais bien le petit bruit métallique. Et la douleur pas si intense qui avait suivi. Soit que m’était bousiller un nerf soit la piqûre était un sédatif. Puis j’avais un vague souvenir d’une phrase parlant d’un produit. Pas les sédatifs… je ne me contrôlais plus si bien lorsque j’étais dans le gaz à cause d’un produit chimique. Si l’on pouvait dire que je contrôlais encore quelque chose à cet instant précis.

Sans compter que je ne pouvais le laisser me charcuter comme ça.

J’avais réussi à rassembler mes quelques forces pour protester, et pincer, peut être sans faire exprès transpercer légèrement la peau de cette main. Je ne savais pas trop si le goût du sang venait du mien que j’avais léché ou du sien, je devais bien le dire. Je ne pouvais pas m’arrêter là il fallait que je tente ma chance. Un élan, quelques mètres, et à nouveau je m’écrasais par terre. Mais cette fois au moins j’avais réussi à reprendre forme humaine. Peut-être la fois de trop, je ne me sentais vraiment pas bien. D’ailleurs, mon estomac me le fit bien comprendre en me forçant à le vider. N’ayant rien mangé de la nuit, je pouvais dire que ce n’était pas une partie de plaisir.

J’eus l’impression de m’étouffer quelques instants à tousser comme vieille qui avait fumé du tabac toute sa vie.

Après avoir enfin réussi à reprendre un peu de contenance et surtout même essuyer la bouche avec le revers de la main, de toute façon j’étais déjà tellement sale que ça ne changerait rien, je me tournais vers la masse que je percevais plus ou moins.

Un Belanda … Sérieusement ? Le hasard était vraiment une tapineuse vérolée.

« T’es qui putain ?! »

J’aurais pu m’abstenir d’être grossière, s’était vraie, mais j’avais déjà fait l’effort de lui parler dans sa langue je pouvais bien me permettre de lâcher un peu leste sur les mondanités. Surtout vu l’état déplorable dans lequel j’étais. A moitié couverte de boue, de sang et autre tâches aux origines indéterminées pour le moment.

Ça tapait un peu dans ma tête, dur d’aligner deux mots corrects, il fallait d’abord que je me calme de toute façon je ne pouvais pas vraiment fuir, j’avais essayé par deux fois et ça avait prodigieusement raté.Assise par terre, appuyée sur ma jambe pas blessée j’essayais de faire le point.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mar 19 Jan - 1:40
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mer 20 Jan - 15:20
Il ne manquait pas d’air lui, une petite égratignure et il se comportait comme si j’avais essayé de lui arracher le bras. J’aurais peut-être dû le tenter tien au vu de la saleté qu’il m’avait sorti après. Sorcière ? Sorcière !

« Une sorcière ?! Aller vous faire foutre les Belandas ! Je suis une Dukun bordel ! J’aurais peut-être dû le tenter tien au vu de la saleté qu’il m’avait sorti après. »

La grossièreté, j’aurais pu aussi éviter, mais j’avais mal et j’avais besoin d’extériorité. Qu’est-ce qui était pire se faire opprimer pour un don, ou qu’une grande partie de ceux qui vous opprimait ne savait même pas que des êtres comme vous pouvaient exister ? A vraie dire, même en était de réfléchir normalement, je ne pourrais le dire alors avec une jambe en carafe et une partie de la tête dans le brouillard à cause de la fatigue et la déshydratation s’était un doux rêve de trouver un sens à cette situation.

« Oh ça va petite nature, c’est moi qui me suis fait écharper par plus gros que moi, toi juste la peau percée, ça vas tu vas survivre. Pas la peine de sortir la panoplie de grossièretés pour petit fils de riche. »

Qu’il n’oublie pas que je comprenais tout ce qu’il pouvait bien raconter. Je parlais tout de même parfaitement le néerlandais. Merci la KNIL.
Il y avait bien eu des moments où j’avais tellement parlé leur foutue langue que j’avais presque oublié la mienne. Les premiers temps où j’avais dû parler à nouveau uniquement en javanais avait été compliqué. Cela avait d’ailleurs fait bien rire les agents Aslis avec qui j’étais souvent. Heureusement, une langue maternelle ça se retrouvait vite et les petites bourdes s’étaient vite raréfiées.

« Pis t’inquiètes, ma jambe et moi on a vu pire, on va surmonter ça toutes les deux. Plus increvable qu’une saloperie de chat noir. »


Enfin pas si increvable que ça, j’avais quand même failli y passer pus d’une fois. C’est pour ça que je m’étais retrouvée au renseignement au lieu de finir en intervention en tant que fauve de guerre. Mais ça il n’avait pas à le savoir. D’ailleurs, je n’avais bien que failli mourir, peut-être qu’après tout l’homologie avec le chat n’était pas une si mauvaise chose. En tant que fauve j’avais souvent eu l’impression d’avoir plusieurs vies. Il semblait que j’en ai déjà cramé quelques une, au moins trois, peut-être cinq. Je ne savais plus trop, trop habituer au danger constant de ma vie. Il fallait vraiment que j’ai l’impression de voir le bout du tunnel pour comprendre que j’étais bel et bien dans la merde..

Je passais ma main dans mes cheveux, il était encore mouillé de la rosée et ébouriffé de la nuit intense que je venais de passer. Mais au moins ça avait le mérite de dégager mon visage, j’y voyais un peu plus clair et lui il devait bien mieux voir les taches qui parcouraient mes pommettes et surtout le tour de mes yeux.

Il pouvait surement ne pas voir toutes celles qui étaient dans mon dos, ou même les longues lignes qui couvraient mon cou.

Regardant la blessure je poussais un long soupire, s’était vraie que s’était un peu la merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mer 20 Jan - 19:38
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mer 20 Jan - 23:52
Si il avait fait l’effort de se calmer je pouvais bien en faire autant, surtout que j’étais trop fatiguée pour rester énervée. Sans compter qu’il était visiblement, tout seul, donc bon qu’est ce qu’il pouvait bien me faire qu’il me faire ?
A part peut-être m’injecter une saloperie. Du coup les seringues ce n’était même pas la peine.

S’était presque gentil de sa part de me proposer sa veste, ça aurait été surtout très gentil si ça n’avait pas été surement pour protéger sa pudeur toute belanda. Personnellement, je m’en moquais, depuis le temps je m’étais sûrement retrouvée nue dans toutes les situations gênantes qui existaient.

« Je me balade pas nue comme ça pour le plaisir de faire qu’un avec la nature les vêtements ça se transforme pas. »


Je n’avais pas pris sa veste, qu’est-ce que j’allais en faire de toute façon ? Avec ma belle grosse trace de morsure sur le flan, le moindre contact avec du tissu allait être un vrai supplice. Sans compter que, pour le moment il faisait encore presque frais, mais bientôt ça allait se réchauffer, une chaleur humide lourde. D’ailleurs, je me demandais bien comment il pouvait supporter cela à longueur de journée, toutes ses couches de tissus.

« Médecin, c’est bien un métier d’Européen ... »

Ça avait été plus fort que moi, mais je m’étais reprise vite avec un petit raclement de gorge pour faire la demoiselle désolée.

« J’ai rien dit ... Par contre, je veux que je sois clair, tu m’injecte plus rien. Les produits de synthèse, ça me fait perdre le contrôle et j’ai déjà trop forcé, la prochaine je suis pas sure d’y laisser que le contenu de mon estomac… »

Au moins comme ça, s’était dit, il était prévenu, il approchait encore une maudite seringue de moi et il y perdait surement en dextérité au niveau des doigts, les fractures multiples, ça cicatrisait jamais vraiment bien.

Par contre, il y avait une chose qui venait de me titiller, il ne semblait pas vraiment apeurer ou gêner par ma présence. Il n’avait jamais vu ses foutues affiches où ma tête était soigneusement reproduite et placardée dans toute la ville. Il était vrai qu’un avait de recherche ça faisait plutôt tache sur un mur, il ne devait pas beaucoup y en avoir dans les quartiers riches.

A savoir ce que je devais faire maintenant, faire profil pas ou poser mes couilles imaginaires sur la table ?

« Je suis coursière pour un trafiquant du port. S’pas très honnête comme travail, mais au moins la KNIL à jamais essayer de m’enrôler de mon plein gré, si tu vois ce que je veux dire. »


Dans ma situation, faire profil bas, me semblait être la meilleure des solutions. Je préférais faire l’inintéressante paumée un peu froussarde sur les bords au moins il me prendrait pour une pathétique petite chose et il ne pousserait pas vraiment plus loin.

Il ne restait plus qu’à laisser faire l’artiste !

« Je m’appelle Yhra et toi, s’quoi ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Jeu 21 Jan - 3:13
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Jeu 21 Jan - 14:32
J’allais pas faire de difficultés en l’empêchant de travailler, je n’étais pas vraiment dans la meilleure des situations pour cela. Je devais quand même avouer que ça me faisait mal aux fesses de me faire retaper par un Belanda. Je me cachais derrière Yhra pour me dire que s’était pas si ironique que ça et surtout que Munekira n’allait pas m’écharper à son tour si elle l’apprenait. En vraie, elle n’allait pas littéralement m’écharper si elle l’apprenait, mais elle n’allait certainement pas me laisser passer un acte de faiblesse aussi flagrant. Si je ne manœuvrais pas bien, je ne risquais pas ma place, mais presque.

J’étendais donc la jambe pour qu’il continue à de charcuter bien comme il fallait.

Il pouvait se dire pas européen si ça lui donnait bonne conscience si ça lui donnait bonne conscience le fait était qu’il ne devait pas une centième de sang javanais dans les veines. D’ailleurs j’étais prête à parier que si je me mettais à parler javanais, il ne pigerait plus rien.

Parler de mon caractère avait un petit arrière-goût d’hôpital se foutant de la charité, surtout dans une phrase aussi sarcastique. Puis ça, il ne pouvait pas le savoir, mais j’étais plutôt facile à vivre, si on oubliait le masque d’autorité inhérent à ma fonction. A cause de tout cela, je n’avais pu m’empêcher d’afficher le temps d’un instant, un petit sourire railleur.

« Je suis pas assez narcissique pour penser qu’il me veulent moi en particulier. Ils enrôlent à tous de bras les Dukuns. Faut dire que ça doit être pratique pour eux une recrue qui peut se changer en fauve, en oiseau, en chien, en serpent … Le recensement obligatoire, ça doit bien les arranger. »

Je jetais un petit coup d’œil à cette grosse cicatrice de brûlure bien laide qui se trouvait sur l’arrière de ma hanche. Souvenir indélébile de cette époque. S’était plus que pratique pour eux, si il avait pu remplacer tous les plus bas grades par de Dukuns ils auraient été aux anges et qui sait ce qu’ils auraient pu faire de ça. En un sens heureusement que nous étions rare et presque en voie de disparition.

« Le toubib ? Ça me dit rien, je traîne pas beaucoup à Selatan. Pourquoi t’y vas, c’pas une zone où même mêmes ces poules mouillées de la KNIL veulent pas aller ? »

Oh, les vilains mensonges ! Traîner dans les bars miteux de Selatan pour faire des discours pseudo-inspirant à des Javanais plus ou moins imbibés devait bien représenter un très, très, gros tiers de mon temps. Puis, j’avais déjà entendu parler du toubib, mais s’était relativement récents et seulement quelques bruit dans des cercles particuliers, ce n’était pas comme si toute la population du quartier chuchotait son nom.
Mais, j’avais peine à croire que ce soit un Belanda qui propose ainsi ses services aux défavorisés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Ven 22 Jan - 2:48
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Ven 22 Jan - 20:48
S’était pas une partie de plaisir, s’était loin de le dire entre l’alcool et les instruments pour retirer les morceaux de peau abîmée. Dire que cela me lançait était un doux euphémisme. Mais, j’avais vu pire, et tout ce que cela m’arrachait était quelques plaintes étouffées et la maltraitance forcenée de la pauvre herbe qui étaient à ma portée.

« Tous, je sais pas, mais une certaine partie, c’est sûr. Ma sœur ils l’ont attrapé comme ça, il l’ont accuser d’un délit débile et on lui à proposer de rejoindre l’armée ou alors de prendre une peine ridiculement lourde et rebutante. Plus de nouvelles depuis son enrôlement. Ça fait des années et des années, j’ai bien essayé de la recontacter, mais quand j’ai appris que la KNIL s’intéressait de trop près à moi j’ai dû arrêter. Je voulais pas qu’on me fasse le même sale coup. »

Si on parlait de la KNIL il fallait parler des Aslis. Fatalité à laquelle j’aurais dû m’attendre, il allait sans dire. A croire que la douleur ça ne m’aidait pas vraiment à réfléchir. De toute manière, cela ne changeait que peu mon absence de réaction. J’avais entendu tout ce qu’il était possible d’entendre sur les rebelles, plus rien de ne pouvait me faire siller.

« Parce que c’est écrit sur ta tête fils de riche. Et que dans Selatan ils n’aiment pas trop ça. Je ne sais pas si tous les Belandas sont comme ça, mais une bonne partie en tout cas. Tu crois vraiment que les grands patrons d’usine en ont quelque chose à foutre de javanais ? Tant que ça raffine le terre rare et que c’est pas cher ils ont en ont rien à cirer. Je trouve que ya de quoi se méfier. »

Et encore cette pauvre Yhra n’était même pas sensée savoir le quart du tiers de ce que je savais effectivement. Pour les avoir côtoyé beaucoup je savais que beaucoup, surtout des têtes dirigeantes n’en avaient rien à faire des javanais, ou de n’importe qui d’ailleurs, même leur semblable avait des airs d’objet jetable pour certains.

« Fin je suis pas certaine que les Aslis soient meilleurs non plus. En fait j’en sais rien, j’en ai jamais vraiment croisé. T’en pense quoi toi ? »

S’était amusant d’être quelqu’un d’autre, quelques instants. Ça permettrait de se cacher, d’observer de voir. Même si voir et observer, ce n’était pas vraiment une chose très évidente pour l’instant avec la douleur qui palpitait dans tout mon être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Sam 23 Jan - 3:53
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 24 Jan - 1:46
« Ah ouai, Warren, ce fils de pute. Il fait peur à tout le monde avec ces trucs de Menyihir et ses gros bras sans scrupules. Puis ya tous les autres, ceux qui s’en foutent parce que ça leur rapporte de manière indirecte. Il n’y a certes, pas que les belandas qui sont gâtés, mais c’est eux les plus pourris. »

Ah oui, lui, ce fameux Anderson. Il n’était pas vraiment dans nos priorités, on ne pouvait pas se battre sur tous les fronts avec les maigres ressources dont on disposait. D’ailleurs, pour ne pas simplifier les choses de ce côté, j’avais pour plan sur le plus ou moins long terme de conclure un pacte avec les sorciers ou ses prêtres comme ils s’appelaient entre eux. Leurs dons pourraient être tellement utiles et ils semblaient bien moins capricieux que les Duyung et leurs impérieux besoins.

Mais toute cela n’était qu’un projet pour le moment ni proposé, ni approuver. D’ailleurs, il y avait peu de chance qu’il soit approuver un jour alors il fallait trouver un moyen de l’exécuter en douce. Ce qui complexifiait encore un peu plus la chose.

L’estimation à la louche qu’il fournit pour le temps nécessaire à mon repos m’arracha un hoquet de surprise. Il était vraiment sérieux ? Vraiment sérieux ? Avec quoi il avait fait ses sutures ? Un unique fil de soie fin et fragile ?

« Quelques semaines ? Tu m’a bien vu ? Tu crois que je peux me permettre de ne pas manger pendant quelques semaines ?! »

S’était vraie que je n'étais pas bien épaisse et ça ne s’était pas arrangé depuis que j’avais rejoint les Aslis. Les Stresse la cavale et le manque de moyens ça aidait pas à avoir de quoi manger tous les jours. Mais au final je m’en moquais, je me sentais à ma place et utile au sein du mouvement, même si pour cela je ne devais compter ni les sacrifices, ni les heures.

« Puis j’ai mon patron qu’est pas du genre compatissant, plutôt marche ou crève. Alors plus de quelques jours de repos, ça ne sera pas possible, que ça soit bon ou pas. »

Ça pour le coup ne s’était pas forcément des salades. Si Munekira apprenait que je restais au lit aux lieux de crapahuter dans toute la ville, il y avait des chances qu’elle vienne elle-même me remettre les pendules à l’heure surement en rouvrant la plaie, parce que la logique de ma supérieure n’était pas celle de tout le monde. Mais au moins il était certain qu’on retenait la leçon.

Puis il y avait la cerise sur le gâteau, le pompon, le bouquet, après tout on s’en foutait de comment ça s’appelait. Heureusement qu’il ne pouvait certainement pas savoir que ce qu’il me proposait était dangereux et stupide pour nous deux. Je réprimais un petit rire narquois.

« Sans vouloir te vexer, tu m’attireras plus d’ennui que tu m’aideras. Je sais faire un pansement, ce n’est pas vraiment la première fois que je me blesse. »

Preuve en était les diverses cicatrices plus ou moins belles et récentes qui constellaient ma peau. Je voulais bien lui accorder qu’avec la boue et le sang un certain nombre étaient quasiment invisibles, mais pas toutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 24 Jan - 6:12
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 24 Jan - 12:37
S’était amusant de voir à quel point il me prenait pour une idiote qui n’avait rien vécu, rien vu et qui voyait le monde seulement au travers du prisme de la société.

« Oh il en a surement … Il parait qu’il aime bien diversifier. Mais je m’approche pas trop de son bordel, même suis trop banale et balafré dans tous les sens pour l’intéresser je veux pas tenter le diable. »

Il ne serait certainement pas assez stupide pour cela, il se sait très bien tolérer par nous, au moindre sine d’agressivité, d’hostilité, il était foutu. Ce qu’il fallait voir également, c’est qu’aussi méprisable soit Anderson, il n’avait d’influence qu’a une échelle locale, très locale, il n’y avait que le port qui le craignait le reste de la ville, il n’en avait rien à faire. Entre essayer de sauver, temporairement une poignée de filles paumées et essayer de rendre un peu plus juste la société toute entière il y avait un choix que nous avions vite fait.
Temporairement, oui, parce que si Warren avait eu cette idée, d’autre pourraient bien s’en inspirer, et reprendre le flambeau. Il ne fallait pas oublier cela.

« Mon patron n’est pas un Belanda et c’est pas lui qui me maltraite. Franchement, tu vois un mec remettre en place un employé avec une arme à feu ? Par contre, les traces de brûlures, c’est suspect, mais c’est pas lui ça, c’est la KNIL. C’est pas parce que je les évite que parfois, je tombes pas dessus. Heureusement, je suis rarement seule quand ça arrive. Ça fait plus mal que ça en a l’air leur espèce d’aiguillon électrique. »

De toute façon, j’étais rarement seule ne manière générale. Je ne comprenais pas comment il ne pouvait pas régir au fait que je parlais un néerlandais parfait. C’était vrai que je ne lui sortais pas le plus raffiné de mon vocabulaire. Mais d’après ce qu’il avait l’air de savoir d’Yhra, la pauvre fille avait toujours vécu dans ses quartiers pauvre à côtoyer surtout des javanais, donc elle aurait surement du plus baragouiné vaguement le néerlandais plutôt que le parler fluidement.

Je crois que tout ce raisonnement n’était qu’une splendide démonstration de déformation professionnelle. On m’avait formé à repérer ce genre de petites incohérences. Mais j’étais trop mal en point pour jouer l’idiote profonde à deux-cent pourcent.

« Je reste avec mon patron parce qu’il paye pas si mal même si c’est pas un tendre, qu’il m’offre une relative protection et une relative liberté. Je suis pas exemple pas obligée de me recenser. Me recenser, ça serait un peu comme signé moi-même mon enrôlement dans la KNIL. Et je doute que des gens aussi respectables que tes parents engagent quelqu’un qui ne soit pas en règle. »


Puis franchement n'être payé pas tant pour faire les quartes volontés d’une aigrie chronique. Ce n’était pas que l’idée me rebuterait si j’avais ces options, mais quelque peu tout de même.

Je priais pour qu’il ait bientôt fini parce que nom d’un chien ça faisait mal et qu’il n’y avait plus vraiment de touffe d’herbe à malmener dans mon périmètre. Il restait toujours hors de question d’avoir recours à un sédatif, on savait jamais ce qu’il pouvait effectivement y avoir dans ces foutues seringues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 24 Jan - 22:59
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Lun 25 Jan - 10:28
S’était presque amusant tant d’ignorances des curiosités de l’île pour quelqu’un qui ne se disait pas européen. Encore un qui n’était jamais sorti de son quartier avant. Mais la question était alors pourquoi s’était-il mis à traîner dans Selatan ?
Interrogation pertinente, que je devrais penser à poser plus tard.

« C’est mes stigmates. Sur moi ça ressemble à des tatouages, sauf que ça reproduit les motifs de la fourrure de mon animal, sur d’autre ça peut être complètement autre chose, de la fourrure, des plumes, des griffes, des pupilles particulières… C’est ce qui nous permet de nous reconnaître. »

Et de nous ficher. Je savais très bien que la KNIL avait tout un dossier médical sur moi avec une reproduction exacte de ces taches.

Il y eut le cris d’un rapace et un oiseau se posa à quelque mètre derrière le toubib qui était trop occupé à me mettre de la pommade dessus pour faire attention à un vulgaire piaf de passage. Ce qui n’était pas pour me déplaire, au moins cela épargnait un petit peu mes nerfs déjà bien mis à l’épreuve.

En revanche ce qui aurait dû l’interpeller fut que le dit rapace n’en resta pas un bien longtemps. Se transformant en un jeune homme, javanais, sans aucun doute. Il avait des yeux qui n’étaient assurément pas humains et dans ses cheveux mi-longs se parsemait des plumes.

« Putain de bordel de merde, dieu merci vous êtes en vie. Ça fait des heures que Salya m’a envoyé vous chercher. »

Il sembla réaliser d’un coup que je n’étais pas seule mais surtout il sembla réaliser les airs particuliers de mon sauveur. Enfin, si l’on pouvait dire ainsi. Ce qui ne parut pas vraiment lui plaire, vu qu’il l’attrapa pas le col avec ce qui semblait être l’intention d’en découdre.

« Bas les pates Belanda, qu’est-ce que tu croyais faire ?! Tu voulais gagner des points auprès de ton Gouverneur en lui livrant Kila Kalong ?! »

Le jeune homme parlait un néerlandais approximatif avec un fort accent.
Dans tous les agents qu’on avait il avait fallu que Salya choisissent la petite recrue qui venait d’arriver et qui était encore mal dégrossit. En même temps cela pouvait se comprendre envoyer un dukun oiseau s’était une bonne idée, après tout elle ne pouvait pas anticiper que je croise quelqu’un et encore moins un Belanda.

« Luqman lâche le, arrête de faire le crétin agressif. »

Un ton calme et autoritaire, sec. Même si j’avais parlé en javanais et qu’il y avait peu de chance que le médecin comprenne, il pouvait au moins présumer que s’était un ordre qu’il était difficile de ne pas suivre. Ou du moins qui allait forcément amener à représailles, même si là tout de suite, j’accordais volontiers que les représailles seraient limitées.
Mais comme il tardait à lâcher prise.

« Tu vois bien que je suis blessée et qu’il n’a pas l’air menaçant. Tu crois que je me suis fait ces sutures toute seule ? »

Sur ces mots, le jeune homme baissa les yeux sur moi pour vraiment regarder le sang qui avait couleur le long de ma jambe ne laissait qu’assez peu de doute sur la véracité de mes propos. Il défit son emprise sur le Belanda et me regarda presque penaud.

« Alors réfléchit et trouve un moyen de me faire parvenir des vêtements, avec ça je ne pourrais pas me retransformer. »

Pourtant, je n’avais clairement pas l’intention de me laisser attendrir par une mine déconfite et incrédule. Surtout que je ne comptais pas rester à poil à la merci de tout éternellement.

« Tout de suite ! »

Luqman eut un moment de flottement avant de se transformer et de s’envoler retournant en direction de la ville. J’espérais qu’il n’allait pas faire la bêtise de retourner voir Salya. Notre planque actuelle était plutôt loin de là où je me trouvais. Mais en soit ce n’était pas tellement gênant, ma « secrétaire » avait plus de ressource que cela elle trouverait bien un moyen de contacter quelqu’un de plus près.

Mais du coup, cet imbécile avait grillé toute la faible couverture que j’avais réussi à maintenir.

« Je viens de te sauver d’un passage à tabac, si on oubliait que j’ai un peu menti ? »

Dis-je avait un air presque léger et désinvolte alors que n’importe quel Belanda serait surement paniquer en entendant mon nom. Et que tout Agent de la KNIL serait surement en train de jouir de m’avoir ainsi faible et vulnérable. Heureusement ici, perdu au milieu de nulle part il y avait peu de chance que ces idiots me tombent dessus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Lun 25 Jan - 16:49
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Lun 25 Jan - 23:56
Pourquoi il avait fallu que cela tourne ainsi. Pourquoi il avait fallu que Luqman arrive et mette tout par terre. J’avais mal à la tête, j’étais fatiguée et je n’avais plus vraiment envie de jouer à chat, maintenant que j’étais effectivement le chat.

En tout cas s’était sport de sa part d’essayer de continuer de me bander la cuisse, personnellement, je ne l’aurais pas fait. Mais quand je me sentais trahie, j’avouais volontiers devenir une sale carne.

Puis cette question, cette incompréhension. Au moins, ce n’était pas de la haine. Mais cette façon de se poser en victime m’horripilait. S’était forcément nous les grands monstres, les méchants incapables de faire la distinction entre les grains pourris et le reste.

« Et nous, qu’est-ce que qu’on est pour la majorité d’entre vous ? Des domestiques ? Des esclaves ? De la chair à canon ? Des armes de guerre ? Non, mieux ! Des ressources quantifiables. Des nombres, une masse grouillante. »

Pas d’emportement, juste des observations. Je les avais vus dans leur petit bureau à essayer d’avantager toujours plus les Colons riches. Gardé, l’ordre, ça voulait souvent dire traquer tout ce qui était mat et qui essayait de s’approcher d’un blanc.

« Tu ne peux pas dire que je ne les connais pas, que je n’ai jamais vu les dessous de votre société, de la KNIL qui lui permet de prospérer. J’ai payé neuf longue année de ma vie pour eux, neuf longue année de mauvais traitement d’isolement, de remontrance. Vous ne vous faites même pas confiance les uns les autres, on a été jusqu’à me faire me prostituer pour obtenir des informations sur quelqu’un d’important, qui était, selon les rumeurs, contre le gouverneur. J’avais dix-huit ans, je n’avais rien connu d’autre depuis mes dix ans que la rigueur de la vie militaire. »

S’était tellement ironique de dire cela au vue du nombre de chose que je cachais à Munekira, ou que je commençais dans son dos pour qu’elle l’accepte plus facilement. Mais au moins mes hommes, ceux que j’avais sous ma charge exclusive, il me faisait confiance. D’ailleurs, j’allais devoir leur parler de ce matin et de cette incongrue rencontre. Pourquoi j’avais fait tout ça ?

J’avais mal à la tête.

« Et des histoires comme la mienne, il y en a des dizaines, des centaines. Des aussi désastreuse peut-être des milliers. »


Et des pas joyeuse peut-être des millions, mais cela, il n’y avait pas besoin de la KNIL et des Belandas. Tout ici pouvait faire mal tourner une vie de base. J’avais encore ses quelques souvenirs embellis pas la nostalgie et les années de mon petit village perdu près de montagnes. L’odeur de la forêt qui n’était pas étouffée par celle de pollution, le bruit du vent, qui n’était pas couvert par le son des machines. Dommage que l’on m’ait chassé de mon petit paradis parce que j’étais trop dukun et trop européanisée.

« Mais ça fait un moment que j’ai arrêté d’être en colère contre tous les Belandas. Luqman, vient juste d’être recruter, il est encore à vif, il n’a pas pensé ses blessures, ces griefs. »

Un long soupire avait ponctué ma phrase. C’est fou comme une simple question avait pu me rendre aussi fatiguée. On me l’avait posé tellement de fois, j’avais l’impression de devenir folle à répéter encore et toujours la même chose. Pourquoi cette fois-ci cela devait être différent.

« Munekira, c’est elle l’Aslis comme vous aimer la détester, brutale et aveugle à toute nuance, tout comme le Gouverner et sa cours sont les Belandas qu’on aime haïr, fourbe et presque dictatorial. »

S’était peut-être pour cela que personne ne l’avait encore remplacé, parce qu’elle était un bon bouc émissaire. Puis, il ne fallait pas se le cacher, celui qui la détrônerait avait intérêt à avoir des couilles en acier trempé parce que les quelques fanatiques qu’elle avait n’étaient pas des tendres. Heureusement, je n’en faisais pas partie. J’admirais Munekira pour sa force inspiratrice, pas pour ses bas instincts primaire et violents.

« On en pourra surement jamais se comprendre Adriaan. »


J’étais lasse de cela et fatiguée, et faible. J’avais horreur d’être faible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mar 26 Jan - 2:03
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mar 26 Jan - 16:18
J’étais, surprise, positivement surprise, par Adriaan. Il ne m’avait pas renvoyé mon histoire ou tout le reste dans la tête, il ne s’était pas bêtement braqué.

Il était vrai que nos histoires avaient un vague aspect commun, sauf que lui il n’avait pas eu le droit aux sévices. Pas conte je n’aimais pas qu’il me touche, il y avait toujours cette peur irrationnelle qu’un Néerlandais pose une main sur moi, même si il n’était pas agressif. Je n’avais pas non plus pensé toutes mes plaies.

Par contre ce qu’il me demandait était particulièrement impossible.

« Je ne peux pas enquêter dans mon propre camp pour le compte d’un Belanda. Déjà que je vais surement me faire cuisiner pour t’avoir parlé… Aussi détestable soit Munekira, elle reste la numéro une et elle ne fais pas de distinction entre un bon et un mauvais européen. Ce que je peux te dire, par contre, c’est que si c’est quelqu’un du mouvement, ce n’est pas quelque chose d’officiel, de commanditer. La seule tête mise à prix chez nous c’est celle du Gouverneur. Puis je n’ai entendu aucune rumeur sur un Belanda mort. Si c’est quelqu’un du mouvement, c’est un acte isolé, comme le font des tas de fous tous les jours. »

Des agressions et des meurtres mis sur le dos des Aslis ils y en avaient, bien plus qu’on ne pouvait en compter, mais nous étions plus clame et pacifiste que nous le laissions paraitre. Le seul avantage à cette stratégie de non-démenti que nous appliquions était qu’au moins rare était ceux qui nous cherchaient des crasses hors des Belandas.
Après il était vraie que nous n’étions pas des anges non plus, les tabassages, s’étaient plutôt monnaie courante. Il n’y avait plus d’attentats meurtriers depuis avant mon arrivé. Il fallait croire que même pour Munekira s’était trop extrême.

Je ne me sentais pas bien soudainement, mon corps accusait le coup.

« Ça tourne un peu. »


Fallait croire que j’avais pris plus cher que je ne le pensais et que les transformations successives n’avaient pas aidé. Que quelqu’un vienne vite que je puisse rentrer et au moins passer le reste de ma journée à dormir en délégant à Salya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Mer 27 Jan - 1:09
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Jeu 28 Jan - 11:41
Le trais t’esprit me fit sourire, peut-être que dans une autre vie cette conversation n’aurait eu rien de dangereux ou d’interdit. Peut-être aurai-je pu apprécier ce jeune homme à sa juste valeur, car il était vrai qu’a part ses origines riches, auxquelles il ne pouvait rien, il ne semblait guère vouloir de mal à qui que ce soit et encore moins au javanais.

Mais la vie était une pute et nous ne n’étions pas un monde de conte de fée. Or de ces quelques instants fortuits, toute entente semblait impossible. S’était dommage, mais il en était ainsi et pas autrement.

« Laisse leur le temps d’arriver, on est relativement loin de la ville… »

Avec un peu de chance Luqman venait d’atteindre sa destination, peu importe ce qu’elle était et devait être en train d’informer les autres de la situation.

J’avais presque froid. Pas mécontente d’avoir un peu de tissu à me mettre dessus, ce n’était pourtant pas vraiment une partie de plaisir avec la plais que je traînais sur le côté. La prochaine fois j’y réfléchirais à deux fois avant de chasser de nuit. J’y sentirais surtout à deux fois pour être sûr de ne pas être sur le territoire de quelque chose de plus gros que moi. Parce qu’au final s’était ça qui avait manqué, emporté par mes instincts, j’avais oublié les règles les plus simples du parfait petit fauve.

Une poire ? Le nom me disait quelque chose, mais je n’étais pas certaine d’en avoir déjà mangé une. S’était un fruit de Belanda, importer à grand frais pour faire comme si il était encore dans leur Europe chéri.

Mais soit, manger quelque chose n’allait certainement pas me faire de mal.

« Il est fade ton fruit il a été cueilli encore vert. T’as déjà goûté un fruit d’ici ? La mangue ? L’ananas ? Le … Comment vous appelez ça … le Mangoustan ? »

SI il n’avait jamais goûté un fruit de l’île il aurait été très amusant de la faire goûter au Durian. La question aurait été de savoir si il allait pouvoir passer outre la forte odeur du fruit. Ma dernière expérience sur ce sujet n’avait guère été concluante, mais follement amusante.

Il fallait se contenter des petits plaisirs simples de la vie quand n’importe quelle apparition dans un lieu publique devenait compliquée. Mes hommes, mes partenaires, mes sous-traitants, s’étaient avec eux que j’arrivais à maintenir un semblant de vie sociale.

« Comment t’en es arrivé à aller soigner des gens dans les quartiers pauvres ? Si les Belandas sont pas tous des pourris, il est au moins sure qu’ils aiment tout leur petit confort et généralement Selatan n’est pas vraiment dans leurs normes… »

Il était vrai que ce n’était pas vraiment courant. Les quelques Européens que j’avais vu s’essayer à ce genre de pratique était des immigrés fraichement arrivé. Des gens qui étaient en contact avec ces gens, ceux qui faisaient la masse et la force de Jakarta.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Ven 29 Jan - 2:07
.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen] Dim 31 Jan - 22:53
Aïe !

Même si tout mon corps était endolori sa boutade et son geste me firent rire. Certes ce n’était qu’un petit souffle amusé, vaguement rythmé, mais considérant la situation s’était plutôt respectable d’avoir réussi à m’arracher ceci.

« Bien sûr que si, j’ai longtemps vécu parmi eux je te rappel. »

De très longues années qui m’avaient ouvert les yeux sur le monde et ses dangers. Je ne savais pas ce qui avait ouvert les yeux d’Adriaan, mais lui aussi avait vu une facette de la vie qui n’était pas bien reluisante et il essayait de la faire briller comme il pouvait. S’était louable, même si dit ainsi cela pouvait sembler être une entreprise bien veine.
Les causes perdues n’en étaient pas réellement pour moi, ou plus précisément pour nous les Aslis.

J’avais esquissé un sourire à l’évocation de cette fille qu’il voulait impressionner. Tant que cela fonctionnait, le pourquoi n’avait finalement pas vraiment de sens. Pourtant, cela restait assez amusant pour le souligner.

« Ah les femmes … »

Les relations humaines en générale. Douceur fortement déconseillée dans ma position.

« Moui, tenir ses engagements ce n’est pas vraiment facile à une telle échelle. En tant que tête dirigeante des rebelles, j’ai promis de faire de mon mieux pour rendre la vie plus douce au javanais et pour le moment … »

Cela ne semblait guère une réussite, voir même plutôt certainement l’inverse, nous étions une excuse rêve pour la KNIL de malmener encore plus la population pour garder l’ordre publique intacte. La KNIL, ces bouffons prétentieux tout justes bons à magouiller pour s’en mettre plein les poches, ou à satisfaire leurs pathétiques pulsions autoritaires et sadiques sur la population. Mais ce n’était pas vraiment le propos et je n’étais pas vraiment en état pour entamer ce genre débat.

En revanche j’en avais déjà assez d’être ainsi allongé. Je me sentais vulnérable ainsi étendue au sol avec pour seul horizon le ciel gris. Je me relevais, assez péniblement, pour m’asseoir, au moins ça ne tournait plus.
J’en profitai pour boire, j’avais bien lapé une eau un peu boueuse cette nuit, pas depuis rien, la déshydratation se faisait sentir.

« Il faudrait peut-être s’attaquer à mon flan. Je ne suis pas devin, mais je prédis que les recrues qui vont venir me chercher serons assez pressé de repartir. »

Je n'étais pas vraiment pressée de sentir à nouveau la brûlure de l'alcool et l'aiguille qui me traversait la peau, mais il fallait bien s'en occuper avant que cela ne devienne trop compliqué.

« Tu n’avais jamais vu de Dukun avant ? Même pas entendu parler de ces légendes javanaises ? »

Je m’attendais à une autre pichenette, mais je me souvenais très bien de sa réaction face à ma transformation et sa question sur mes stigmates.

« Tu sais que je peux faire autre chose que me transformer en animal ? Si tu trouves, je te montre. »

S’était presque étonnant de voir que je n’étais pas si mal à l’aise que ça en sa présence. Pourtant, il était socialement tout ce que je condamnais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est la merde ... [Adriaan Van Essen]
Revenir en haut Aller en bas
C'est la merde ... [Adriaan Van Essen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» FIBO à Essen (ALL) 22-25 avril 2010
» accueil de merde aux 8 étangs (86)
» La merde a un prix exorbitant.........
» C'est la grosse méga big merde chef
» Nouvelle merde dans le club ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indus Nesos :: Hors du Monde :: Local des Archives :: Lettres sans réponse-